Légion d’honneur : nouvelle polémique pour Cécile Duflot et les Verts

La ministre du Logement et de l’égalité du territoire est de nouveau au centre d’une polémique. Cette fois, ce n’est pas pour son style vestimentaire, mais plus sérieusement pour le nombre de décorations attribuées aux membres de son parti lors de la cérémonie du 14 juillet.

Cécile Duflot a décerné 30 Légions d’honneur : 17 à des associatifs et professionnels du logement d’Ile de France, contre 13 à des élus dont « 6 EELV, 6 PS et 1 PC ». Parmi les Verts élevés au rang de chevalier, il y a entre autres Dominique Voynet, ancienne ministre de l’Environnement et maire de Montreuil, mais aussi Catherine Calmet-Rebérioux, secrétaire générale du groupe EELV au conseil régional francilien, groupe auquel siégeait Cécile Dufflot avant son entrée au gouvernement.

C’est sur le blog d’Autheuil, assistant parlementaire d’un député de droite, que l’observation a été relevée dès le 14 juillet. Le blogueur anonyme se réjouit de la 1ere promotion de Légion d’honneur du gouvernement de gauche et souligne de remarquables avancées par rapport à l’ère Sarkozy. Mais, « la tâche sur ce beau tableau » est le quota de Cécile Duflot, qu’il qualifie de « scorie de l’époque Sarkozy, où les décorations honorifiques servent à récompenser les copains et les obligés ».

 

Partage du pouvoir

Relayée sur le site du Point, le 2 août, cette remarque n’a pas tardé à susciter des réactions à Droite. Dès le lendemain, le député UMP des Alpes Maritimes, Lionel Luca, raille sur twitter : « Cécile Duflot lutte contre le réchauffement en arrosant de décorations ses camarades pour qu’ils restent bien Verts ! C’est ça le changement ! ». Sur la même ironie, la ministre explique n’avoir  «décerné que 30 LH sur 60 possibles (suis vraiment tordue) », mais reconnaît n’avoir décoré aucun élu de droite. Par la suite, les discussions s’enflamment entre pro et anti Duflot, qui lui reproche son favoritisme.

Là où le bât blesse dans cette affaire, c’est la capacité du Parti écologique à faire parler de lui pour les partages du pouvoir plutôt qu’à des problématiques liées à l’écologie. Les Verts n’ont pas hésité à réclamer des postes, dans le gouvernement et dans diverses commissions de l’Assemblée nationale depuis l’arrivée du PS au pouvoir. Ceci, malgré les 2% d’Eva Joly aux présidentielles. Peut mieux faire, les Verts … la transition écologique doit se faire et les dérives des compagnies pétrolières continuent, même si Nicole Bricq n’est plus ministre de l’Ecologie.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s