USA : « Bowling for Columbine » toujours d’actualité

Faits récurrents aux États-Unis, les fusillades. Les deux dernières en date, pour ne citer qu’elles, ravivent le débat sur l’épineux problème du port d’armes et leur libre circulation sur le territoire américain, autorisé par le 2e amendement de la constitution. Pour résumé, 12 morts, 58 blessés le 20 juillet dans un cinéma d’Aurora banlieue de Denver par un jeune étudiant supposé malade mental; et « Oak Creek », où sept fidèles d’un temple sikh sont abattus par un ancien soldat de l’US Army, le 5 août.

Face à ces folies meurtrières devenues coutume aux États-Unis (oui, comme dans les films), il serait intéressant de voir ou revoir l’excellent Bowling for Columbine (prix spécial du jury/ Cannes 2002) de Michael Moore. Le réalisateur dresse l’inquiétant constat de la place des armes à feu dans une société américaine éprise de violence. Dans ce documentaire « réquisitoire contre les lobbys proarmes », le cinéaste revient notamment sur la tragédie de Columbine High School, où deux ados armés jusqu’aux dents tuent douze élèves et un professeur dans leur établissement.

Bande Annonce « Bowling for Columbine » :

Une tribune réaliste

Actualité oblige, Michael Moore dénonce ces tueries, dans une tribune traduite par Courrier international, publiée sur le site américain Alternet : « Depuis que Caïn a pété les plombs et zigouillé Abel, il y a toujours eu des humains qui, pour une raison ou une autre, perdent temporairement ou définitivement la boule et commettent d’indicibles actes de violence (…)Mais il existe une différence entre le reste du monde et les Etats-Unis : chez nous, il y a deux Aurora par jour, 365 jours sur 365 [soit 24 Américains tués chaque jour ]». Michael Moore évoque aussi les multiples raisons avancées par ses compatriotes, pour justifier ces drames sans jamais incriminer le droit du port d’armes : « [Certains] diront que c’est la faute des films et des jeux vidéo violents (…) D’autres avanceront que toutes ces tueries tiennent au nombre de foyers brisés ».  Le cinéaste termine sur une analyse réaliste de la politique extérieure américaine, accro à l’invasion des territoires : « Tuer est notre façon de résoudre les problèmes qui nous font peur (…) Nous, Américains, sommes des tueurs incroyablement bons ».

 Extrait « Bowling for Columbine : La faute à Marilyn Manson ! »

 

Sources :  http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/08/10/a-bout-portant-michael-moore-nous-americains-sommes-des-tueurs-incroyablement-bons/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s